Helsinki
Bruxelles
Lisbonne
Actualités et Archives de Jacques Delors
Actualités & Archives de
Jacques Delors
Accéder
Soutenez l'Institut Jacques Delors !
Cliquez ici
S'inscrire à la newsletter
S'inscrire à la newsletter
Consulter les newsletters
AGENDA
Chercher
Thèmes :
Choisir...
Choisir un thème
Types :
Choisir...
Choisir un type
Dates :
Choisir...
Valider
Union européenne et Citoyens

Joyeux ( ?) anniversaire(s)

le 30 Août 2006 à 18:17
Imprimer
Envoyer par e-mail

Le mois de mai est désormais jalonné de célébrations européennes : le 1er mai est l'anniversaire du plus grand élargissement que l'Union européenne a connu, le 9 mai celui de la Déclaration Schuman et la fête de l'Europe. Si le 9 mai commence timidement à recevoir une certaine attention, du moins des autorités publiques, l'anniversaire de la date historique de l'entrée dans l'Union de 10 nouveaux Etats membres est resté cette année aussi discret que le jour même de l'élargissement il y a deux ans. Il faut du temps, bien sûr, pour qu'un tel changement soit « digéré » par les institutions européennes et par les citoyens de l'Union. Mais on ne peut admettre qu'à l'indifférence pour ces nouveaux Etats membres se superposent le préjugé et que des visions aussi réductrices que celle de la « vieille » et de la « nouvelle » Europe puissent prendre racine. Pour remédier à cela, Notre Europe a souhaité ouvrir le débat d'idées entre l'Europe des 15 et celle des 10 en demandant à des intellectuels des nouveaux Etats membres de réfléchir librement sur ce que devrait être l'Union européenne en 2020. Le lecteur pourra apprécier de lui-même la richesse de ces contributions. s'il n'y avait toutefois qu'une conclusion à en tirer, C'est que l'Europe des 25 est loin, selon ces auteurs, de signer la mort de l'Union politique.

Un anniversaire moins joyeux apparaît en mai : celui du 29 mai et du « non » français au Traité constitutionnel, suivi trois jours plus tard par le « nee » néerlandais. Un an déjà que les Européens vivent sous le régime de la « pause de réflexion » décrétée par le Conseil Européen de juin 2005. Un an que la crise s'est installée entre l'incertitude sur l'avenir du processus de ratification du Traité et le manque de visions politiques capables de redonner du souffle à l'Europe des 25 et bientôt 27. Plutôt que de se recroqueviller sur des solutions a minima, à l'abri des sanctions populaires, pourquoi ne pas saisir cette occasion pour relancer une Convention qui achèverait le travail de la précédente et adopterait un Traité constitutionnel révisé ? Avec celle de l'adoption du texte actuel, C'est l'option de « sortie de crise » que privilégie le « Bref » de Notre Europe : « Quel avenir pour le Traité constitutionnel ? ».

L'UE est en crise mais pas paralysée et il est heureux qu'elle travaille à faire vivre son acquis communautaire. Il faut aussi se pencher sur le bilan des politiques mis en oeuvre au sein de l'Union. Cela fait un an qu'a été mis en place le système européen d'échange des quotas d'émissions de dioxyde de carbone, prévu par le Protocole de Kyoto pour lutter contre le réchauffement climatique. Notre Europe a décidé d'analyser les premiers résultats de cette initiative historique.

Contact - Plan du site - Mentions légales - Jobs
Institut Jacques Delors - 19, rue de Milan - 75009 Paris - Tel. +33 1 44 58 97 97 - Email : info@delorsinstitute.eu
Jacques Delors Institut – Berlin, Pariser Platz 6, 10117 Berlin
Powered by Walabiz
Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site internet.
En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies.