Helsinki
Bruxelles
Lisbonne
Actualités et Archives de Jacques Delors
Actualités & Archives de
Jacques Delors
Accéder
Soutenez l'Institut Jacques Delors !
Cliquez ici
S'inscrire à la newsletter
S'inscrire à la newsletter
Consulter les newsletters
Auteur
Jacques Delors

Jacques Delors

Né à Paris en 1925, Jacques Delors après une carrière au Commissariat Général du Plan, ...
AGENDA
Chercher
Thèmes :
Choisir...
Choisir un thème
Types :
Choisir...
Choisir un type
Dates :
Choisir...
Valider
Union européenne et Citoyens

L'avant-garde en tant que moteur de l'intégration européenne

le 31 Décembre 2000 à 00:00
Tribune par Jacques Delors

Discours de Jacques Delors au Forum International Bertelsmann 2001, "Europe without borders", Berlin, 19-20 janvier 2001


Avant d'explorer l'avenir, il n'est pas inutile de porter un jugement nuancé sur l'état de l'Union. Trois constatations dominent : 


  • Les mécanismes de décision et d'action continuent certes à fonctionner, mais dans des conditions d'efficacité, de transparence et de "democratic accountability" de moins en moins satisfaisantes. Les décisions prises au Conseil Européen de Nice ne me paraissent pas de nature à remédier à cette inquiétante dérive. 

  • Les débuts de "L'Europe de la Défense" sont prometteurs. Certes, il s'agit pour le moment de se concentrer sur la création d'une capacité d'intervention rapide, permettant aux Européens, avec ou sans la participation des Américains, de mener des missions humanitaires et des actions visant au maintien ou au rétablissement de la paix. Mais tous les problèmes ne sont pas réglés, notamment avec l'OTAN. Les pays européens devront tirer toutes les conséquences - y compris budgétaires - de leur choix. Ils ont réussi à éviter les préalables idéologiques ou dogmatiques. Nous attendons la suite. 

  • Si les conclusions de Nice sont décevantes du point de vue de la pertinence des institutions communes, il n'en demeure pas moins qu'elles ouvrent la voie au grand élargissement. Et on comprend, de ce point de vue, la satisfaction - que je partage - des pays candidats.

à€ partir de là , et en pensant à l'échéance de 2004 que se sont fixé les pays membres pour revoir le schéma institutionnel, trois questions préalables peuvent nourrir utilement le débat, dans les trois ans qui viennent.


1. Quelles finalités peut-on raisonnablement assigner à la Grande Europe (une Europe à 28, puis, avec les pays des Balkans et d'autres postulants de l'Ouest, à 33, à 35 membres) ?

2. Quel discours de la méthode pour faire réussir l'Europe : quelles institutions, voire quelle constitution, quelle place pour la charte des droits fondamentaux ?

3. Comment concilier élargissement et approfondissement, question classique, mais incontournable. Quelle utilité pour une avant garde, ou des coopérations renforcées ?

Contact - Plan du site - Mentions légales - Jobs
Institut Jacques Delors - 19, rue de Milan - 75009 Paris - Tel. +33 1 44 58 97 97 - Email : info@delorsinstitute.eu
Jacques Delors Institut – Berlin, Pariser Platz 6, 10117 Berlin
Powered by Walabiz
Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site internet.
En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies.