Helsinki
Bruxelles
Lisbonne
Actualités et Archives de Jacques Delors
Actualités & Archives de
Jacques Delors
Accéder
Soutenez l'Institut Jacques Delors !
Cliquez ici
S'inscrire à la newsletter
S'inscrire à la newsletter
Consulter les newsletters
Communiqués de presse
Paris, 3 juillet 2017 - Nomination de M. Sébastien Maillard à la direction de l’Institut Jacques Delors
3/07/2017 par nconti
Enrico Letta nommé Président de l’Institut Jacques Delors
5/07/2016 par nconti
De la Communauté européenne de l'énergie à l'Union de l'énergie
26/01/2015 par sbaz
Un nouveau rapport européen appelle à protéger la diversité cinématographique
20/11/2014 par sbaz
Le Prix de l’Initiative européenne 2014 décerné à Y.Bertoncini & T.Chopin
27/06/2014 par lmarnas
Revues de presse
Yves Bertoncini dans les médias en 2016
9/05/2017 par nconti
L'Institut Jacques Delors dans les médias en 2016
2/05/2017 par nconti
Jacques Delors dans les médias en 2015
13/05/2016 par nconti
Yves Bertoncini dans les médias en 2015
31/03/2016 par nconti
La déclaration du comité européen d'orientation de l'Institut Jacques Delors 2014 dans les médias
19/02/2015 par sbaz
Auteur
Sofia Fernandes

Sofia Fernandes

Sofia Fernandes est chercheur sénior sur les questions économiques et sociales à l'Institut ...
AGENDA
Chercher
Thèmes :
Choisir...
Choisir un thème
Types :
Choisir...
Choisir un type
Dates :
Choisir...
Valider
Médias

Le Bref de Sofia Fernandes et Eulalia Rubio sur les coûts budgétaires de la solidarité dans la zone euro mentionné dans Alternatives économiques

le 01 Juin 2012 à 17:17
Mention par Sofia Fernandes


Le Bref publié par Notre Europe en mai 2012 intitulé "Les coûts budgétaires de la solidarité dans la zone euro: clarifications et mise en perspective" rédigé par Sofia Fernandes et Eulalia Rubio, est mentionné dans le mensuel Alternatives économiques du mois de juin 2012.

Extrait: 


Quel est l'impact sur les finances publiques des plans de sauvetage des pays en difficulté de la zone euro ?
Une note du think tank Notre Europe fait le point, après les vifs débats suscités par le coût de la solidarité européenne dans certains pays. Les auteurs rappellent tout d'abord que l'aide accordée consiste, non en dons, mais en prêts. Si l'on s'en tient aux sommes prêtées jusqu'à présent aux pays en difficulté, fin février 2012, la France avait accordé un peu plus de 11 milliards d'euros à la Grèce sous forme de prêt bilatéral, et garanti à hauteur de 6,8 milliards les prêts émis par le FESF au profit de l'Irlande et du Portugal. Ces montants s'ajoutent à la dette publique, pour un total limité à 0,8 % du produit intérieur brut (PIB) en 2011.


Cette contribution est appelée à augmenter au fur et à mesure du déblocage des tranches de prêts déjà consentis aux pays en difficulté et si de nouveaux pays, comme l'Espagne, en sollicitent. En tout état de cause, l'engagement de la France est plafonné à 158 milliards. C'est le maximum de pertes que le pays encaisserait si les financements disponibles étaient pleinement mobilisés et si tous les pays aidés faisaient défaut.


Cet engagement s'avère nettement inférieur au soutien accordé aux banques depuis 2008. L'Etat a mis à leur disposition près de 350 milliards d'euros (en recapitalisation, garanties et autres), dont 116 milliards ont été utilisés. Pour les seuls plans d'aide à Dexia, la participation de la France s'élève à 95 milliards. Une somme à comparer aux 43 milliards d'euros de la contribution française aux plans de sauvetage de la Grèce prévus d'ici à 2015.




Contact - Plan du site - Mentions légales - Jobs
Institut Jacques Delors - 19, rue de Milan - 75009 Paris - Tel. +33 1 44 58 97 97 - Email : info@delorsinstitute.eu
Jacques Delors Institut – Berlin, Pariser Platz 6, 10117 Berlin
Powered by Walabiz
Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site internet.
En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies.