Helsinki
Bruxelles
Lisbonne
Actualités et Archives de Jacques Delors
Actualités & Archives de
Jacques Delors
Accéder
Soutenez l'Institut Jacques Delors !
Cliquez ici
S'inscrire à la newsletter
S'inscrire à la newsletter
Consulter les newsletters
Communiqués de presse
Paris, 3 juillet 2017 - Nomination de M. Sébastien Maillard à la direction de l’Institut Jacques Delors
3/07/2017 par nconti
Enrico Letta nommé Président de l’Institut Jacques Delors
5/07/2016 par nconti
De la Communauté européenne de l'énergie à l'Union de l'énergie
26/01/2015 par sbaz
Un nouveau rapport européen appelle à protéger la diversité cinématographique
20/11/2014 par sbaz
Le Prix de l’Initiative européenne 2014 décerné à Y.Bertoncini & T.Chopin
27/06/2014 par lmarnas
Revues de presse
Yves Bertoncini dans les médias en 2016
9/05/2017 par nconti
L'Institut Jacques Delors dans les médias en 2016
2/05/2017 par nconti
Jacques Delors dans les médias en 2015
13/05/2016 par nconti
Yves Bertoncini dans les médias en 2015
31/03/2016 par nconti
La déclaration du comité européen d'orientation de l'Institut Jacques Delors 2014 dans les médias
19/02/2015 par sbaz
Auteur
Henrik Enderlein

Henrik Enderlein

Henrik Enderlein est Directeur du Jacques Delors Institut – Berlin et professeur ...
AGENDA
Chercher
Thèmes :
Choisir...
Choisir un thème
Types :
Choisir...
Choisir un type
Dates :
Choisir...
Valider
Médias

Henrik Enderlein répond aux questions du Monde à propos de la crise de la zone euro

le 30 Août 2011 à 18:06
Entretien par Henrik Enderlein

Dans un entretien accordé au journal Le Monde, le 25 août 2011, l'économiste Henrik Enderlein, chercheur associé de Notre Europe, explique pourquoi il faut mutualiser la dette européenne.

Extraits: 


En Allemagne, les chrétiens-démocrates (CDU) et le Parti libéral (FPD) s'opposent aux euro-obligations alors que le SPD et les Verts sont pour. Les euro-obligations sont-elles de gauche ?

Non, elles sont européennes. Le paysage politique allemand est plus complexe qu'il n'y paraît. A droite, il n'y a pas que des opposants. Nombre d'élus de la CDU au Parlement européen sont favorables aux eurobonds. A gauche, il y a de nombreux soutiens mais aussi des voix critiques.


Quels sont les avantages des euro-obligations ? 


Elles constituent une solution efficace pour résoudre nos problèmes. La Grèce et sans doute le Portugal et peut-être l'Irlande sont en banqueroute souveraine. Nous n'allons pas résoudre leurs problèmes seulement avec un plan d'austérité, car cela entraînerait une récession qui affecterait l'Espagne, l'Italie, voire la France puis l'Allemagne. Obliger ces pays à quitter la zone euro est irréaliste politiquement et économiquement.Pour diminuer la dette de ces Etats sans trop mettre en danger les banques, je propose d'échanger deux obligations grecques contre une euro-obligation. Les détenteurs de dette grecque perdraient 50 % de leur avoir, mais recevraient en échange des obligations très solides. Pour éviter la contagion, on pourrait aussi proposer aux détenteurs de dettes d'autres pays européens de les échanger contre des euro-obligations avec des taux différents des taux grecs.


Y a-t-il des inconvénients ? 


Il y a des contreparties. Ces Etats, qui bénéficieraient d'un transfert de crédibilité, transféreraient une partie de leur souveraineté au niveau européen. Il n'est pas logique que l'Irlande, qui a un impôt sur les sociétés très faible, reçoive de l'argent de la zone euro... Il faut un saut qualitatif de l'intégration européenne. Les politiques économique et budgétaire des pays doivent faire partie d'un ensemble européen. Il est donc essentiel d'avoir un ministre européen des finances comme le préconise Jean-Claude Trichet [le président de la Banque centrale européenne, BCE]. Nicolas Sarkozy et Wolfgang Schäuble [le ministre des finances allemand] disent qu'il faut commencer par l'intégration européenne et que les eurobonds ne peuvent venir que dans un second temps. Ce serait plus logique, mais la crise nous oblige à faire l'inverse pour préserver la zone euro. Il faut faire les deux simultanément. 


Télécharger l'article en pièce-jointe.

Contact - Plan du site - Mentions légales - Jobs
Institut Jacques Delors - 19, rue de Milan - 75009 Paris - Tel. +33 1 44 58 97 97 - Email : info@delorsinstitute.eu
Jacques Delors Institut – Berlin, Pariser Platz 6, 10117 Berlin
Powered by Walabiz
Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site internet.
En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies.