Helsinki
Bruxelles
Lisbonne
Actualités et Archives de Jacques Delors
Actualités & Archives de
Jacques Delors
Accéder
Soutenez l'Institut Jacques Delors !
Cliquez ici
S'inscrire à la newsletter
S'inscrire à la newsletter
Consulter les newsletters
Communiqués de presse
Enrico Letta nommé Président de l’Institut Jacques Delors
5/07/2016 par nconti
De la Communauté européenne de l'énergie à l'Union de l'énergie
26/01/2015 par sbaz
Un nouveau rapport européen appelle à protéger la diversité cinématographique
20/11/2014 par sbaz
Le Prix de l’Initiative européenne 2014 décerné à Y.Bertoncini & T.Chopin
27/06/2014 par lmarnas
Des visages sur des clivages : les élections européennes de mai 2014
25/04/2014 par lmarnas
Revues de presse
Jacques Delors dans les médias en 2015
13/05/2016 par nconti
Yves Bertoncini dans les médias en 2015
31/03/2016 par nconti
L'Institut Jacques Delors dans les médias en 2015
31/03/2016 par nconti
La déclaration du comité européen d'orientation de l'Institut Jacques Delors 2014 dans les médias
19/02/2015 par sbaz
L'Institut Jacques Delors dans les médias en 2014
9/02/2015 par sbaz
Auteurs
Gaëtane Ricard-Nihoul

Gaëtane Ricard-Nihoul

Analyste politique à la Représentation de la Commission européenne en France, ancienne ...
Renaud Dehousse

Renaud Dehousse

Renaud Dehousse est Professeur des Universités et titulaire d’une chaire Jean Monnet de droit ...
Jacques Delors

Jacques Delors

Né à Paris en 1925, Jacques Delors après une carrière au Commissariat Général du Plan, ...
Tommaso Padoa-Schioppa

Tommaso Padoa-Schioppa

Tommaso Padoa-Schioppa est né en 1940 à Belluno et décédé le 18 décembre 2010 à Rome. Il ...
AGENDA
Chercher
Thèmes :
Choisir...
Choisir un thème
Types :
Choisir...
Choisir un type
Dates :
Choisir...
Valider
Médias

"Un grand commis européen", Le Monde du 24 décembre 2010

le 03 Janvier 2011 à 09:59
Article par Gaëtane Ricard-Nihoul, Renaud Dehousse, Jacques Delors et Tommaso Padoa-Schioppa

Hommage collectif à Tommaso Padoa Schioppa paru dans Le Monde du 24 décembre 2010.



Avec la disparition de Tommaso Padoa-Schioppa (Le Monde du 23 décembre), survenue brutalement à Rome samedi 18 décembre, l'Europe perd un « grand commis » qui a marqué de son empreinte le difficile chemin vers l'unité.



Né en 1940 à Belluno, il grandit dans l'Italie du « miracle économique » ; au lendemain de brillantes études à l'université Bocconi de Milan et au Massachusetts Institute of Technology (MIT), il choisit la voie - atypique pour son milieu d'origine et pour sa formation - du service public, qu'il ne devait plus quitter.





Entré en 1968 à la Banque d'Italie, pépinière de grands serviteurs de l'Etat italien, il en gravit rapidement les échelons. C'est lors de son départ de cette institution, à laquelle le liaient des sentiments très forts, qu'il va tisser un réseau de premier ordre dans le monde des banquiers centraux, alternant des positions de premier plan au niveau national et dans les institutions internationales (Commission européenne, Banque des règlements internationaux, Fonds monétaire international).





Très tôt, il prend position pour un renforcement de l'intégration économique par un volet monétaire. Comme beaucoup d'Italiens de sa génération, il voit dans l'ancrage à l'Europe une façon d'amener son pays sur la voie d'une plus grande rigueur. Conscient des limites du système monétaire européen des années 1980, il joue un rôle décisif dans la mise en place de la monnaie unique en qualité de rapporteur du comité sur l'union monétaire, rôle qui lui vaudra d'être désigné par le Conseil européen comme membre du directoire de la Banque centrale européenne lors de la mise en place de cette dernière (1999).





A la fin de ce mandat, cet homme discret, mais dont l'expérience était unanimement reconnue, choisit de poursuivre son travail de militant de la construction européenne, en acceptant notamment de prendre la présidence de l'association Notre Europe, tout en enseignant pour passer le témoin aux jeunes générations.





Il est cependant rattrapé par la chose publique lorsque Romano Prodi, redevenant président du Conseil en 2006, fait appel à lui pour redresser les finances publiques italiennes. Ceux qui le connaissent savent que c'est par sens du devoir qu'il a accepté cette redoutable mission. Il était conscient que sa rigueur l'exposerait à bien des critiques, mais n'entendait pas se prêter au petit jeu de la politique politicienne...



Contact - Plan du site - Mentions légales - Jobs
Institut Jacques Delors - 19, rue de Milan - 75009 Paris - Tel. +33 1 44 58 97 97 - Email : info@delorsinstitute.eu
Jacques Delors Institut – Berlin, Pariser Platz 6, 10117 Berlin
Powered by Walabiz
Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site internet.
En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies.