Helsinki
Bruxelles
Lisbonne
Actualités et Archives de Jacques Delors
Actualités & Archives de
Jacques Delors
Accéder
Soutenez l'Institut Jacques Delors !
Cliquez ici
S'inscrire à la newsletter
S'inscrire à la newsletter
Consulter les newsletters
Auteur
Tommaso Padoa-Schioppa

Tommaso Padoa-Schioppa

Tommaso Padoa-Schioppa est né en 1940 à Belluno et décédé le 18 décembre 2010 à Rome. Il ...
Eléments clés
La sécurité de l’UE : une urgence politique
Engager l'Europe dans le monde
Think Global - Act European IV - Thinking Strategically about the EU's External Action
Renforcer la coopération avec les puissances émergentes et mondiales
Un nouvel élan pour une stratégie d'action extérieure de l'UE
Voir plus d'éléments
AGENDA
Chercher
Thèmes :
Choisir...
Choisir un thème
Types :
Choisir...
Choisir un type
Dates :
Choisir...
Valider
Penser global, Agir européen

L’Union après la crise : la gouvernance économique et l’Allemagne

le 27 Octobre 2010 à 17:20
Entretien par Tommaso Padoa-Schioppa
Imprimer
Envoyer par e-mail

Comme l’affirme Tommaso Padoa Schioppa, Président de Notre Europe, dans un entretien exclusif publié par Notre Europe, 2010 restera assurément l’année où la crise a frappé l’Europe de plein fouet. Cette crise économique, apparue en 2008, installée depuis en Europe, reste le sujet de préoccupation principal des Européens. Elle sera de nouveau au cœur du débat lors du Conseil Européen des 28 et 29 octobre prochains, qui se penchera sur la réforme du système de gouvernance économique de l’UE. D’autres sujets seront à l’ordre du jour : la préparation du G20 qui se tiendra à Séoul les 11 et 12 novembre, la politique climatique en vue de la conférence de Cancun du 29 novembre au 10 décembre, ainsi que les relations avec les Etats-Unis dans la perspective du Sommet du 20 novembre prochain.



En matière de gouvernance économique, l’enjeu, comme le souligne Tommaso Padoa-Schioppa, est de passer des mécanismes d’urgence à des réformes structurelles. Une de celles-ci devrait être de rendre permanent le Fonds européen de stabilité financière tel que le préconisait le Président de Notre Europe dans un article co-signé par Peter Bofinger, Henrik Enderlein et André Sapir, publié dans le Financial Times le 27 Septembre dernier et intitulé « Euro-zone needs a permanent bail-out fund ». Mais il ne s’agit pas seulement de créer un cadre de stabilisation. Il faut aussi que l’Union européenne devienne un acteur économique à part entière, capable de stimuler la croissance.



De cette crise a également émergé le « nouveau visage européen » de l’Allemagne. Un an après l’arrêt remarqué de la Cour constitutionnelle allemande sur le Traité de Lisbonne, Notre Europe a décidé de se pencher de manière plus approfondie sur la position européenne de l’Allemagne et son devenir. Les multiples impacts de l’arrêt de la Cour Constitutionnelle, notamment quant au rôle des parlements nationaux, sont analysés en détail par Katrin Auel et Julio Baquero Cruz dans l’étude « L’Europe de Karlsruhe ». Et pour approfondir l’enjeu allemand, Notre Europe a réuni un comité d’experts sous la direction d’Elvire Fabry et de Renaud Dehousse, qui publient l’étude « Où va l'Allemagne ? » afin de répondre aux diverses interrogations suscitées par les choix de sa politique européenne.



Contact - Plan du site - Mentions légales - Jobs
Institut Jacques Delors - 19, rue de Milan - 75009 Paris - Tel. +33 1 44 58 97 97 - Email : info@delorsinstitute.eu
Jacques Delors Institut – Berlin, Pariser Platz 6, 10117 Berlin
Powered by Walabiz
Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site internet.
En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies.