Helsinki
Bruxelles
Lisbonne
Actualités et Archives de Jacques Delors
Actualités & Archives de
Jacques Delors
Accéder
Soutenez l'Institut Jacques Delors !
Cliquez ici
S'inscrire à la newsletter
S'inscrire à la newsletter
Consulter les newsletters
AGENDA
Chercher
Thèmes :
Choisir...
Choisir un thème
Types :
Choisir...
Choisir un type
Dates :
Choisir...
Valider
Publications

Le bon équilibre entre économie, territoire et citoyenneté

le 08 Juillet 2009 à 15:58
Imprimer
Envoyer par e-mail

A quoi tient le niveau de mobilisation des citoyens aux consultations européennes et de leur soutien aux progrès de l'intégration ? A la capacité des médias et des dirigeants politiques de leur montrer ce que l'Europe leur apporte dans leur vie quotidienne, répond-on habituellement, en invoquant pour les jeunes le programme Erasmus et, pour tous les autres, la politique régionale et les fonds structurels.

Cette réponse traduit assez bien l'intuition selon laquelle la légitimité de l'UE se joue sur son aptitude à trouver le bon équilibre politique entre économie, territoire et citoyenneté. Pourtant, au fil du temps, le souci légitime du respect du principe de subsidiarité s'est mué en un procès tatillon de toute nouvelle initiative. Les défenseurs zélés de leurs propres prérogatives, pas toujours aussi scrupuleux à l'égard de celles des autres, ont alimenté dans l'opinion publique la peur diffuse que « Bruxelles se mêle de tout ». Et cette triangulation s'est transformée en une mission impossible.

Alors qu'au cours des six prochains mois les acteurs et les règles du nouveau jeu européen vont se mettre progressivement en place, il est opportun de clarifier les enjeux et d'oser avancer quelques pions.


C'est ce que tente de faire le rapport Barca, qui propose de reconstruire le modèle politique de développement européen autour de la dimension territoriale de la politique de cohésion, comme l'explique Marjorie Jouen dans sa note.


C'est aussi le sens du défi que représente pour l'Union le développement rural, qui touche 20% de sa population et plus de 50% de son territoire. Comme le rappellent Chiara Tomalino et Nadège Chambon, ce défi a été relevé progressivement, en agrégeant des mesures de plus en plus sophistiquées jusqu'à constituer une « politique » pour les zones rurales. Cette accumulation présente toutefois des insuffisances qui appellent à concevoir une véritable stratégie commune selon Marjorie Jouen.


Pour dresser un tableau complet de la situation, il ne faut pas oublier que toute réforme de ces politiques est soumise à un préalable budgétaire. En effet, l'élan dont pourra bénéficier l'UE, ou au contraire la retenue dont elle devra faire preuve, dépendront largement des marges de manoeuvre financières et de la structure d'ensemble qui seront arrêtées au cours des négociations sur un nouveau budget. C'est dans cette perspective que Notre Europe a ouvert un débat en ligne autour de la proposition de réforme avancée par Iozzo, Micossi et Salvemini.

Contact - Plan du site - Mentions légales - Jobs
Institut Jacques Delors - 19, rue de Milan - 75009 Paris - Tel. +33 1 44 58 97 97 - Email : info@delorsinstitute.eu
Jacques Delors Institut – Berlin, Pariser Platz 6, 10117 Berlin
Powered by Walabiz
Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site internet.
En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies.