Helsinki
Bruxelles
Lisbonne
Actualités et Archives de Jacques Delors
Actualités & Archives de
Jacques Delors
Accéder
Soutenez l'Institut Jacques Delors !
Cliquez ici
S'inscrire à la newsletter
S'inscrire à la newsletter
Consulter les newsletters
Auteur
Silke Herrmannsdorfer

Silke Herrmannsdorfer

AGENDA
Chercher
Thèmes :
Choisir...
Choisir un thème
Types :
Choisir...
Choisir un type
Dates :
Choisir...
Valider
Publications

Le débat sur les biotechnologies en Allemange à travers la presse

le 18 Août 2008 à 11:05
Note par Silke Herrmannsdorfer

© RDECOM

Avant-propos de François Lafond


Que ce soit au sein des Etats membres ou dans l'Union européenne, le débat relatif aux biotechnologies est d'actualité. Dans le cadre de la préparation du VIème programme cadre de la recherche (2002-2006), les questions éthiques relatives au financement de recherches sur les cellules souches ont fait l'objet de discussions répétées, à la Commission, au Conseil des ministres et au Parlement européen. Si tous les financements communautaires devront se conformer aux différentes conventions et accords internationaux (Conseil de l'Europe, Nations Unies), certaines recherches ne pourront en aucun cas bénéficier de la manne communautaire. Sont ainsi exclues les recherches sur le clonage reproductif humain, celles qui viseraient à modifier le patrimoine génétique humain ainsi que celles visant à la création d'embryons humains aux seules fins de recherche. De plus, les recherches sur les cellules souches, qui pourraient être financées par la Commission, ne pourront se faire dans les Etats membres où de telles pratiques sont interdites par la loi.

La diversité des situations nationales est par conséquent à examiner de manière attentive pour comprendre les discussions et les appréhensions qui émergent sur la scène européenne.

En France, l'Assemblée nationale vient de terminer la première lecture de la révision des lois de bioéthique. Parmi les sujets qui ont suscité le plus de débats, les perspectives thérapeutiques offertes par les cellules souches ont reposé la question de l'autorisation des recherches sur les embryons. Lorsque les discussions reprendront, après les prochaines échéances électorales, cette problématique sera de nouveau au centre des débats.

En Allemagne, après la mise en place récente d'un Conseil national d'éthique et de très nombreux débats publics, le Bundestag a autorisé en janvier 2002, dans des conditions très strictes, l'importation de cellules souches embryonnaires et a légalisé la possibilité d'effectuer certaines recherches sur ces cellules en l'encadrant de façon précise.


Dans le cadre de sa réflexion sur la régulation des risques dans les sociétés contemporaines, le Groupement d'études et de recherches Notre Europe a demandé à une jeune étudiante allemande de suivre les débats allemands relatifs aux biotechnologies. Le rapport de stage de Mlle Silke Herrmannsdà¶rfer sur Le débat sur les biotechnologies en Allemagne à travers la presse, aborde en particulier deux questions ayant suscité de fortes réactions depuis le début 2001 : la recherche sur les cellules souches et le diagnostic pré-implantatoire.



Ce document présente avec une grande clarté les enjeux scientifiques, les fondements philosophiques en présence, les contraintes du cadre juridique allemand, ainsi que les réactions du monde politique. Il nous a semblé constituer une synthèse précieuse pour tous ceux qui s'intéressent à la bioéthique.

D'autant qu'au-delà de leurs spécificités, nos sociétés - inexorablement interdépendantes - ont à faire face aux mêmes défis, nécessitant le renforcement d'une "gouvernance scientifique". Dans ce domaine comme dans d'autres, l'Union européenne peut s'avérer, encore une fois, un cadre approprié.

Contact - Plan du site - Mentions légales - Jobs
Institut Jacques Delors - 19, rue de Milan - 75009 Paris - Tel. +33 1 44 58 97 97 - Email : info@delorsinstitute.eu
Jacques Delors Institut – Berlin, Pariser Platz 6, 10117 Berlin
Powered by Walabiz
Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site internet.
En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies.