Helsinki
Bruxelles
Lisbonne
Actualités et Archives de Jacques Delors
Actualités & Archives de
Jacques Delors
Accéder
Soutenez l'Institut Jacques Delors !
Cliquez ici
S'inscrire à la newsletter
S'inscrire à la newsletter
Consulter les newsletters
Communiqués de presse
Enrico Letta nommé Président de l’Institut Jacques Delors
5/07/2016 par nconti
De la Communauté européenne de l'énergie à l'Union de l'énergie
26/01/2015 par sbaz
Un nouveau rapport européen appelle à protéger la diversité cinématographique
20/11/2014 par sbaz
Le Prix de l’Initiative européenne 2014 décerné à Y.Bertoncini & T.Chopin
27/06/2014 par lmarnas
Des visages sur des clivages : les élections européennes de mai 2014
25/04/2014 par lmarnas
Revues de presse
Jacques Delors dans les médias en 2015
13/05/2016 par nconti
Yves Bertoncini dans les médias en 2015
31/03/2016 par nconti
L'Institut Jacques Delors dans les médias en 2015
31/03/2016 par nconti
La déclaration du comité européen d'orientation de l'Institut Jacques Delors 2014 dans les médias
19/02/2015 par sbaz
L'Institut Jacques Delors dans les médias en 2014
9/02/2015 par sbaz
Auteur
Yves Bertoncini

Yves Bertoncini

Yves Bertoncini est Directeur de l'Institut Jacques Delors depuis avril 2011. Il est administrateur ...
AGENDA
Chercher
Thèmes :
Choisir...
Choisir un thème
Types :
Choisir...
Choisir un type
Dates :
Choisir...
Valider
Médias

Yves Bertoncini cité dans Le Monde: "Hormis la Lettonie, les candidats à l'euro ne sont pas pressés d'adhérer"

le 19 Avril 2013 à 09:59
Mention par Yves Bertoncini

Yves Bertoncini, notre directeur, est cité dans cet article du Monde, publié le 18 avril 2013, qui cherche à analyser l'attitude des futurs candidats à la zone euro.

Extraits:

ABANDONS DE SOUVERAINETÉ


Yves Bertoncini, secrétaire général de la fondation Notre Europe, créée par Jacques Delors, évoque le "syndrome slovaque" : "Moins riches que les Grecs, les Slovaques ne voulaient pas les aider financièrement. Cela leur a coûté un gouvernement."

L'argument a été avancé par la Bulgarie pour différer sine die son adhésion, même si Sofia remplit tous les critères. Plus pauvre que tous les membres de l'UE, le pays n'imagine pas soutenir des Etats où les salaires et les retraites sont plus élevés que chez lui.

Ces réticences des anciens pays du bloc communiste ont aussi des causes plus profondes. "Aujourd'hui, adopter l'euro est une marche d'escalier beaucoup plus haute qu'il y a quelques années, rappelle M. Carton. Cela signifie souscrire à l'union bancaire ou au pacte budgétaire, soit de nouveaux abandons de souveraineté."

Contact - Plan du site - Mentions légales - Jobs
Institut Jacques Delors - 19, rue de Milan - 75009 Paris - Tel. +33 1 44 58 97 97 - Email : info@delorsinstitute.eu
Jacques Delors Institut – Berlin, Pariser Platz 6, 10117 Berlin
Powered by Walabiz
Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site internet.
En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies.