Helsinki
Bruxelles
Lisbonne
Actualités et Archives de Jacques Delors
Actualités & Archives de
Jacques Delors
Accéder
Soutenez l'Institut Jacques Delors !
Cliquez ici
S'inscrire à la newsletter
S'inscrire à la newsletter
Consulter les newsletters
AGENDA
Chercher
Thèmes :
Choisir...
Choisir un thème
Types :
Choisir...
Choisir un type
Dates :
Choisir...
Valider
Publications

Energie, agriculture : penser l'avenir au-delà des différends

le 13 Septembre 2007 à 15:20
Imprimer
Envoyer par e-mail

Avec les nouvelles propositions de la Commission européenne pour l'"unbundling" - dans le jargon technique, le "dégroupage" des réseaux énergétiques (la distribution et l'utilisation de l'électricité et du gaz) de la production de l'énergie - et la fusion entre GDF et Suez, la question énergétique et, avec elle, les tensions sous-jacentes à l'apparente volonté des Etats Membres de progresser vers l'intégration européenne dans ce domaine reviennent sur le devant de la scène.


En se concentrant sur des aspects spécifiques et innovants d'une politique énergétique européenne, Notre Europe a décidé d'aborder différemment ce sujet de l'énergie. Étant donné la réticence des gouvernements à coordonner davantage leur politique énergétique, Notre Europe a préféré étudier les possibilités de la coopération renforcée dans le domaine de l'énergie renouvelable. Nous concluons qu'une autre approche est possible. Collective Power: Enhanced Cooperation as the Driver of a Common Tradable Green Certificate Market explore les façons dont les pays européens qui ont des marchés de certificats d'électricité d'origine renouvelable pourraient bénéficier de la fusion de ces marchés en un système unique, avec l'aide de la coopération renforcée.

Dans Power to the People - Promoting Investment in Community-Owned and Micro-Scale Distributed Electricity Generation at the EU Level, nous nous sommes interrogés sur le potentiel de la génération distribuée de l'énergie, appartenant aux communautés locales. Notre conclusion préliminaire est claire : plutôt que de penser seulement à la génération traditionnelle de l'énergie à grande échelle, les gouvernements de l'UE pourraient également encourager les producteurs à petite échelle. Dans la mesure où l'UE doit investir quelques 900 milliards d'euro dans la génération de l'énergie sur les 25 ans à venir, les bénéfices sont réels.

Enfin, Notre Europe publie dans sa version anglaise la synthèse du séminaire Quelles agricultures pour les sociétés européennes au XXIème siècle ?, qui complète la première partie de ses travaux sur le futur de la politique agricole dans l'Union européenne. Cette étude sociologique entre dans le cadre du diagnostic de Notre Europe des nouveaux défis auxquels la plus ancienne politique commune sera confrontée. Autrefois civilisation agraire, l'Europe est désormais majoritairement urbaine, les objectifs initiaux de la PAC ont été atteints, la croissance a donné naissance à des populations globalement aisées, mues par d'autres préoccupations que la recherche de la subsistance. Mais l'agriculture du "vieux continent" continuera d'avoir une fonction culturelle essentielle, qui donne aux choix en matière de politique agricole une très forte portée identitaire et les rendent particulièrement sensibles du point de vue du soutien des citoyens. Ouvrant la seconde phase du programme de recherche destiné à faire des propositions pour une nouvelle PAC, la Task force « PAC 2013 » composée de chercheurs, de politiques et de représentants du secteur, s'est réunie à Bruxelles le 10 septembre, accueillie par le Comité des Régions.

Contact - Plan du site - Mentions légales - Jobs
Institut Jacques Delors - 19, rue de Milan - 75009 Paris - Tel. +33 1 44 58 97 97 - Email : info@delorsinstitute.eu
Jacques Delors Institut – Berlin, Pariser Platz 6, 10117 Berlin
Powered by Walabiz
Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site internet.
En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies.