Helsinki
Bruxelles
Lisbonne
Actualités et Archives de Jacques Delors
Actualités & Archives de
Jacques Delors
Accéder
Soutenez l'Institut Jacques Delors !
Cliquez ici
S'inscrire à la newsletter
S'inscrire à la newsletter
Consulter les newsletters
Auteur
Sami Andoura

Sami Andoura

Sami Andoura a été chercheur senior à l'Institut Jacques Delors de 2009 à 2015. Il est ...
AGENDA
Chercher
Thèmes :
Choisir...
Choisir un thème
Types :
Choisir...
Choisir un type
Dates :
Choisir...
Valider
Union européenne et Citoyens

Sami Andoura sur Toute l'Europe.fr: La mixité energetique en Europe

le 23 Juin 2011 à 12:44
Mention par Sami Andoura
Imprimer
Envoyer par e-mail


Sami Andoura, chercheur à Notre Europe est cité dans un article intitulé "La mixité énergétique en Europe" publié par Toute l'Europe.fr à l'issue d'un débat organisé le 16 juin 2011 sur ce thème.


Extraits:


Si des désaccords ont pu être perçus concernant les sources d’énergies à valoriser, la nécessité d’une plus forte coordination des grands choix énergétiques en Europe semble intéressante à leurs yeux. C’est notamment la position que défend Corinne Lepage. Celle-ci rappelle que "l’énergie devrait être un sujet de nature communautaire", et déplore qu’une part du sujet échappe à cette dimension, à savoir le nucléaire.

Cela est dû au maintien du traité Euratom de 1957 qui prévoit toujours l’unanimité dans le processus décisionnel. Pour l’eurodéputée, cette procédure ralentit donc les avancées possibles au niveau européen, à l’exemple des stress tests prévus en Europe suite à l’accident nucléaire de Fukushima : "les stress tests ont été revus à la baisse suite à l’unanimité requise. Leurs champs d’application ont été restreints, ils ne sont plus obligatoires et la commission n’est plus indépendante".

Ce sujet reste très sensible entre les Etats membres : un consensus sur une possible évolution de la règle de l’unanimité concernant le nucléaire n’est, pour l’instant, pas à l’ordre du jour, même si la question d’une révision du traité Euratom lors de l’adoption du traité de Lisbonne s’était effectivement posée. Le rappel de la Grande-Bretagne sur ses droits avec Euratom afin de limiter les stress tests témoigne de cette tendance forte.

Par conséquent, Corinne Lepage regrette que les politiques plurinationales en Europe engendrent un réel manque de cohérence et d’harmonisation, qui pourrait se ressentir au niveau de la mixité énergétique choisie par chaque Etat. Un exemple : l’Allemagne qui décide de sortir du nucléaire unilatéralement alors que la centrale nucléaire française de Fessenheim ne se situe qu’à 1,5km de ses frontières.

Cette réflexion est largement partagée par Sami Andoura, qui atteste "qu’il existe une interdépendance technique et que les choix peuvent donc s’entrechoquer" sans la mise en place "au minimum d’une coordination des grands choix énergétiques nationaux". Les choix pris de manière unilatérale pourraient avoir des impacts économiques et sociaux. Le cadre européen datant de 50 ans sur ce sujet devrait évoluer, car selon lui, le vrai risque est l’immobilisme. Ainsi, dans ce contexte, "il faut craindre le retour des frontières énergétiques" et à l'inverse soutenir l’UE qui "s’est engagée à promouvoir un débat sur le mix énergétique à l’horizon 2050".
...

Lire la suite sur le site de Toute l'Europe ou bien télécharger la pièce jointe.
Contact - Plan du site - Mentions légales - Jobs
Institut Jacques Delors - 19, rue de Milan - 75009 Paris - Tel. +33 1 44 58 97 97 - Email : info@delorsinstitute.eu
Jacques Delors Institut – Berlin, Pariser Platz 6, 10117 Berlin
Powered by Walabiz
Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site internet.
En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies.